: document utilisé comme source pour la rédaction de cet article. Quoi qu’il en soit, les textes de 1823-1824 et le rectificatif ultérieur créent pour la famille l’obligation de s’écarter, sur aucun point, des honneurs qui lui ont été octroyés. Ses habitants sont appelés Coufféens et Coufféennes. Married: 16 JUN 1827, Paris. Situé sur les sols acides du massif armoricain, Couffé possède des paysages de bocage (bocage de chêne pédonculé et de frêne, essentiellement) dont les principaux reliefs sont dus à la vallée du Hâvre et à ses affluents : le Donneau, affluent principal qui prend sa source au nord-est de Pannecé et traverse Teillé avant de rejoindre Couffé ; la Beusse, plus réduite et qui prend sa source à Mésanger à l'est ; ces deux cours d'eau se rejoignent dans le bourg de Couffé pour former le Hâvre ; la Loge au Moine et sa vallée encaissée qui rejoint le Hâvre par l'ouest, juste avant la commune d'Oudon. L’église, dédiée a saint Pierre, et saint Paul s’appellera Saint-Pierre de Couffé. Un jeune couple rénove le château de la Roche Auparavant propriété de la famille De la Rochemacé, le château de la Roche, à Couffé (Loire-Atlantique), a … Adresse postale de la mairie : 25 Rue du Général Charette de la Contrie 44521 COUFFÉ Horaires d'ouverture de la mairie : Le Lundi : de 09h00 à 12h00 Du Mardi au Jeudi : de 09h00 à 12h30 Le Vendredi : de 09h00 à 12h00 de 14h00 à 17h00 Le Samedi : de 09h00 à 12h00 Accueil fermé les samedis en juillet-août. Rue des Héros 1914-1918, 06450 Lantosque, Roquebillière, Arrondissement de Nice, Rue Arthur Rimbaud, 17138 Puilboreau, Saint-Xandre, Arrondissement de La Rochelle Accueil » Pays de la Loire » Loire-Atlantique » Châteaubriant-Ancenis » Couffé La première église a été construite, au VIe siècle au lieu-dit « la cure », bourg de l’époque entre le port Rayon, et le Vieux Couffé. Consultez également la page d’aide à la rédaction d’un article de commune. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. Il est alors condamné à mort par contumace le 12 juin 1834 par arrêt de la Cour d'assises de Nantes pour attentat contre la sûreté intérieure de l'État. p.e. Charles-Athanase-Marie de Charette de La Contrie[1], 1er baron de La Contrie, né le 14 janvier 1796 à Nantes[2], mort le 16 mars 1848 au château de La Contrie, à Couffé, est un officier de cavalerie, membre de la Chambre des pairs. Adresse de la mairie de Couffé Mairie de Couffé 25, rue du Général-Charette-de-la-Contrie 44521 Couffé Horaires d'ouverture de la mairie Le vendredi de 09h00 à 12h00 et de 14h00 à 17h00 Le samedi de 09h00 à 12h00 Château 17ème sur son parc de 17 hectares à seulement quelques kilomètres des côtes vendéennes. Il s'agit de l'ancien siège de la seigneurie de La Roche. Il habita Lausanne jusqu'à l'époque où le gouvernement de Juillet lui permit de rentrer en France (1841), et se retira à La Contrie (Couffé), où il mourut. Un conte de Noel est la trente-sixième histoire de la série Le Baron de Noel Bissot. Cette vallée encaissée offre des paysages préservées et une mosaïque d'habitats (boisements, coteaux secs, prairies inondables et autres milieux humides) qui abritent une grande richesse floristique et faunistique. Les frères de Charette : Au centre Athanase, major des zouaves pontificaux, entouré d'Alain, sous-lieutenant (à sa gauche), et de Ferdinand, simple zouave (à sa droite). Statue de François-Athanase Charette de la Contrie. À gauche, Louis-Marie, maréchal-des-logis de dragons. Charles Athanase Marie de Charette de La Contrie naquit le 14 janvier 1796 (24 nivôse an IV) au domicile de sa mère situé à Nantes[3]. Le nom de la localité est attesté sous la forme Coffe en 1287[1]. Couffé est une commune française de l'Ouest de la France, située dans le département de la Loire-Atlantique, en région Pays de la Loire. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (15 %) est en effet inférieur au taux national (22,6 %) et au taux départemental (22,5 %)[14],[15],[16]. 21. Consultez la liste des tâches à accomplir en page de discussion. « Un sanglier mâle de 143 kg a été prélevé, à proximité du bourg, dans une prairie autour du château de la Contrie. Athanase Charles de Charette était le fils cadet de Louis-Marin Charette[9],[10](17 avril 1759 - Couffé, 2 mars 1796), seigneur de La Contrie, et de Marie-Jeanne Louise Loisel (ou Loaisel) (1765-1846), dame de La Tourmissinière. Pour sa belle architecture, le château a été inscrit au titre des Monuments Historiques. Le 16 juin 1827, à Paris Ier (ancien)[11],[12], Athanase Charles épouse Louise de Bourbon, comtesse de Vierzon (19 décembre 1809 - Londres, 26 décembre 1891 - Château de La Contrie, Couffé), fille naturelle de Charles-Ferdinand d'Artois (1778-1820), duc de Berry, et d'Amy Brown (1783-1876). Pendant les Cent-Jours, Charette prit part au soulèvement dans l'Ouest sous M. d'Andigné. La dernière modification de cette page a été faite le 5 décembre 2020 à 18:31. La chapelle Saint-Symphorien est l'une des plus anciennes constructions de la commune datant du XVe siècle. Toujours selon l'Insee, en 2010, la répartition de la population sur le territoire de la commune était considérée comme « peu dense » : 92 % des habitants résidaient dans des zones « peu denses » et 8 % dans des zones « très peu denses »[9]. Elle avait été construite par des moines pour une communauté de lépreux. Les communes limitrophes sont Mouzeil, Mésanger, Saint-Géréon, Oudon, Le Cellier et Ligné. Si vous avez un doute, l’atelier de lecture du projet Communes de France est à votre disposition pour vous aider. [4] Â». Athanase Charles Marie de Charette de La Contrie, La rue Girardon dépendait de la paroisse, De 1789 à 1815 ; Histoire militaire 1788 à 1816 ; La, BIB PC 16/29 - La dernière prise d'armes en Vendée (1832) / Capitaine Pierson, Athanase Gautret : Publication de deux témoignages et de notes sur des combats menés en juin 1832 contre les troupes de la duchesse de Berry, au village du Grand Chêne [Vieillevigne] et à la Pénissière [ou Pénissière de la Cour, à La Bernardière] -, saint-Cyrien (1902-1904 : promotion du Sud-Oranais), familles subsistantes de la noblesse française, Jean-Baptiste-Pierre Jullien de Courcelles, Raymond Jacques Marie, duc de Narbonne-Pelet, Pierre Louis du Cambout, marquis de Coislin, Fichier d’autorité international virtuel, https://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Charles_Athanase_Marie_de_Charette_de_La_Contrie&oldid=177838023, Personnalité légitimiste du XIXe siècle, Chevalier de l'ordre royal et militaire de Saint-Louis, Article contenant un appel à traduction en italien, Article de Wikipédia avec notice d'autorité, Page pointant vers des bases relatives à la vie publique, Page pointant vers des dictionnaires ou encyclopédies généralistes, Article utilisant le modèle Dictionnaires inactif, Portail:Histoire militaire/Articles liés, Portail:France au XIXe siècle/Articles liés, Portail:Époque contemporaine/Articles liés, Portail:Politique française/Articles liés, Portail:Restauration française 1814-1830/Articles liés, Portail:Biographie/Articles liés/Militaire, Portail:Biographie/Articles liés/Politique, licence Creative Commons attribution, partage dans les mêmes conditions, comment citer les auteurs et mentionner la licence. » Et d’ailleurs, au XVIIIe siècle, un berger à découvert dans un terrier, six jarres et une poterie qui contenaient quelques pièces de monnaie en argent et en bronze datant du IIIe siècle. « Les armoiries actuelles sont définies par les lettres de collation du titre de baron (1823) et le règlement de pairie (1824). MAIRIE à Couffé (44521) dans le département Loire-Atlantique et la région Pays de la Loire : adresse, téléphone et horaires d'ouverture. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. modifier - modifier le code - modifier Wikidata. Population municipale légale en vigueur au 1, Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années, atelier de lecture du projet Communes de France, aide à la rédaction d’un article de commune, Armorial des communes de la Loire-Atlantique, Charles Athanase Marie de Charette de La Contrie, Athanase Charles Marie de Charette de La Contrie, Liste des communes de la Loire-Atlantique, Calendrier départemental des recensements, Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, École des hautes études en sciences sociales, https://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Couffé&oldid=177314907, Wikipédia:ébauche commune de la Loire-Atlantique, Page avec coordonnées similaires sur Wikidata, Article avec modèle Infobox Commune de France, Catégorie Commons avec lien local identique sur Wikidata, Article de Wikipédia avec notice d'autorité, Page pointant vers des bases relatives à la géographie, Page pointant vers des bases relatives aux organisations, Page pointant vers des dictionnaires ou encyclopédies généralistes, Article utilisant le modèle Dictionnaires inactif, licence Creative Commons attribution, partage dans les mêmes conditions, comment citer les auteurs et mentionner la licence. Les Vendéens le mirent à leur tête en mars 1793. La population de la commune est relativement jeune. Le taux (50,4 %) est du même ordre de grandeur que le taux national (51,6 %)[14],[15],[16]. Amy Brown, née le à Maidstone (comté de Kent, Royaume-Uni) et décédée le au château de La Contrie à Couffé (Loire-Atlantique, France), est une maîtresse (et peut-être une épouse morganatique) du duc de Berry, fils du comte d’Artois (futur Charles X). De fait de la disparition prématurée de son père, Louis de Charette, et de la participation active de ce dernier aux guerres de Vendée, la naissance de son fils Athanase ne fut déclarée à Nantes que le 10 août 1796 (23 thermidor an IV). L’église, dédiée a saint Pierre, et saint Paul s’appellera Saint-Pierre de Couffé. Charette de La Contrie (de), Charles "Athanase" Marie ( 14 janvier 1796 Saint-Donatien, Nantes (44) - †13 juin 1848 château de la Contrie, Couffé (44)) × 1827 Bourbon (de), "Louise" Marie Charlotte Husband: Athanase de Charette de la Contrie. Et au XVIe siècle, les châtelains de la Roche, et de La Contrie décidèrent de déplacer le bourg et l’église entre les deux propriétés : c’est ainsi que naquit le bourg actuel de Couffé. Ce terme, au Moyen Âge, indiquait la partie de tissus ou de peau qui séparait la tête de la cotte de mailles ou du heaume. Couffé semble de l'agglutination du nom de personne gallo-romain cofius et du suffixe acum qui signifie : « la terre de cofius » .Cofius, nom dérivé de kufia : « sous casque ». On a de lui : Quelques mots sur les événements de la Vendée en 1832 (1840) ; Il habita Lausanne jusqu'à l'époque où le gouvernement de Juillet lui permit de rentrer en France (1841), et se retira à La Contrie (Couffé), où il mourut. Cliquez sur une vignette pour l’agrandir. Et au XVI e siècle, les châtelains de la Roche, et de La Contrie décidèrent de déplacer le bourg et l’église entre les deux propriétés : c’est ainsi que naquit le bourg actuel de Couffé La chapelle Saint-Symphorien est l'une des plus anciennes constructions de la commune datant du XV e siècle. Died: 26 DEC 1891, Château de la Contrie Couffé 44. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?). Retrouvez une adresse à Couffé facilement. Avant la Révolution française, c'était une paroisse bretonne, située dans le Pays nantais, un des pays historiques de Bretagne. Durant l’Antiquité , une voie romaine reliant Nantes à Angers passait par Couffé : « elle servait probablement de limite entre Couffé et Oudon. Ferdinand Chrestien de … Le château actuel remplace un édifice du XVème siècle. Elle n'est intégrée dans aucune unité urbaine[8]. Le château est pillé durant la Révolution puis restauré … Le bandeau {{ébauche}} peut être enlevé et l’article évalué comme étant au stade « Bon début » quand il comporte assez de renseignements encyclopédiques concernant la commune. Selon le classement établi par l'Insee, Couffé fait partie de l'aire urbaine et de la zone d'emploi de Nantes et du bassin de vie d'Ancenis. Prise de Legé par les vendéens, placés sous les ordres de Charette de La Contrie, de Sapinaud de La Rairie (1760-1829) et de Jean-Baptiste Joly (1750/1760-1796), face aux forces républicaines commandées par le capitaine , 5 François-Athanase Charette de la Contrie, né à Couffé, près d’Ancenis, au château de la Contrie, le 21 avril 1763. dans la Loire atlantique (44) : associations Culturelles Liste des associations pour la culture et l'art ( sur la ville de Couffé (44521), page 1), la connaissance ainsi que le partage du savoir ou la musique le cinéma ou encore la littérature.. Après son mariage, en 1827 avec Louise Charlotte Marie de Bourbon, fille naturelle du duc de Berry née en Angleterre, François-Athanase Charette de La Contrie (1763-1796), Les frères Charette de La Contrie, zouaves pontificaux. Il habita Lausanne jusqu'à l'époque où le gouvernement de Juillet lui permit de rentrer en France (1841), et se retira à La Contrie (Couffé), où il mourut. Château de la Contrie (4 F) E Église Saint-Pierre de Couffé (1 F) Media in category "Couffé" The following 10 files are in this category, out of 10 total. Le nom de Couffé viendrait peut-être aussi du mot couffe, sorte de panier circulaire plat utilisé pour le transport de marchandises (« cabas porté à l'épaule »)[2]. Toutes les informations de la ville de Couffé (La commune et sa mairie). Le Château de La Contrie, à Couffé. L'insurrection fut matée par le général-comte Jean Maximilien Lamarque et l'officier vendéen y avait perdu son frère cadet, Ludovic, mortellement blessé à Aizenay (20 mai, il succomba le 31). L’inauguration de l’éclairage électrique à la mairie, sur la voie publique, et dans certaines maisons a eu lieu le 8 septembre 1926, au cours de la remise des prix du Comice Agricole Cantonal. Il fut nommé colonel des cuirassiers de Berry (4e régiment) le 27 décembre 1829. François-Athanase Charette de la Contrie, né à Couffé, près d'Ancenis, au château de la Contrie, le 21 avril 1763. Et au XVIe siècle, les châtelains de la Roche, et de La Contrie décidèrent de déplacer le bourg et l’église entre les deux propriétés : c’est ainsi que naquit le bourg actuel de Couffé. La famille Charette donna sept maires à la ville de Nantes au XVIIe siècle (d'où le nom de la rue nantaise : Rue des Sept Maires Charette), mais la branche des Charette de La Contrie, seule branche subsistante au XXIe siècle, ne descend directement d'aucun des maires. Il fut promu à la pairie par ordonnance royale du 23 décembre 1823[5]. ATELIER COUTURE ET CONTE-MOI […] Loire-atlantique Couffé … Il habita Lausanne jusqu'à l'époque où le gouvernement de Juillet lui permit de rentrer en France (1841), et se retira à La Contrie ), où il mourut. Après cet échec et devant l'inutilité de la lutte[5], il accompagne la duchesse à Nantes qu'il laisse seule, et s'embarque. À cette occasion, il fut d’ailleurs nécessaire de faire rectifier les lettres de pairie, qui par erreur, disaient « 3 merlettes posées 1 et 2 Â» au lieu de « 3 merlettes posées 2 et 1 Â». La vallée du Hâvre est d'ailleurs reconnue comme une zone naturelle d'intérêt écologique et floristique et est intégrée dans le périmètre Natura 2000 de la Loire et de ses vallées annexes. Les données suivantes concernent l'année 2013. C’est Mme Mathilde de Yrigoyen, qui, la première, importa les premiers appareils, photographie, téléphone, et automobile au sein du village de Couffé, au début du XXe siècle. Château de la Contrie Château de La Roche m I..... Étang de l’Ilette LA FAVRIE ..... opaze Coudraie (Route de La) une R u e d l a V l é d u H â r l u Espace pique-nique r Bézinière (Route de La… En 1944, l'équipe de football est encadrée par l'abbé Tourneux. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[11]. Grotte de Lourdes au château de la Villejégu. », — Maurice de Charette, Les 16 quartiers. Neveu du général vendéen, et fils d'un ancien lieutenant au Régiment de Viennois tué dans la guerre de Vendée, il entra dans les gardes du corps du Roi à la Restauration (16 juin 1814). Elle est publiée pour la première fois comme mini-récit du n o 1496 du jour il passe au 5e régiment de dragons (30 décembre). Et au XVI e  siècle, les châtelains de la Roche, et de La Contrie décidèrent de déplacer le bourg et l’église entre les deux propriétés : c’est ainsi que naquit le bourg actuel de Couffé En 2017, la commune comptait 2 563 habitants[Note 4], en augmentation de 10 % par rapport à 2012 (Loire-Atlantique : +6,21 %, France hors Mayotte : +2,36 %). Cliquez sur une vignette pour l’agrandir. Amy Brown, née le à Maidstone (comté de Kent, Royaume-Uni) et décédée le au château de La Contrie à Couffé (Loire-Atlantique, France), est une maîtresse (et peut-être une épouse morganatique) du duc de Berry, fils du comte d’Artois (futur Charles X). Le Château de La Contrie, à Couffé. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Son père, ancien lieutenant au régiment de Viennois, meurt de ses blessures reçues à la Bataille de Gralas. Loire-Atlantique, Pays de la Athanase de Charette was the second child (his eldest dies in infancy) of Baron de La Contrie (1796-1848), peer of France and Louise de Bourbon, countess of Vierzon (December 19, 1809 - London † December 26, 1891 - Château de La Contrie, Couffé), natural … Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Charette accompagna la duchesse de Berry dans sa tentative malheureuse de 1832 d'une restauration des Bourbons au profit de son fils, le « comte de Chambord Â» : il se battit en juin « au Chêne-en-Vieille-Vigne[7] Â» pour empêcher la jonction de deux armées (ou plutôt 2 compagnies, soit environ 400 hommes) gouvernementales. Toutes les rues, avenues et ruelles de Couffé ainsi que les itinéraires et plan de Couffé. En français, ce mot débouchera sur notre terme académique "coiffe". Ancien officier de marine, il s'était retiré à la Garnache (Vendée) en son château de Fonte-Clause (ou Fonte-Close). Et au XVI e siècle, les châtelains de la Roche, et de La Contrie décidèrent de déplacer le bourg et l’église entre les deux propriétés : c’est ainsi que naquit le bourg actuel de Couffé La chapelle Saint-Symphorien est l'une des plus anciennes constructions de la commune datant du XV e siècle. Dans les années 1970, M. Bernard de la Rochemacé est à l'origine de la mise en place d'un stade sportif. À la seconde Restauration, Charette fut nommé chef d'escadron[5] des chasseurs de Vendée[6] (24 janvier 1816), puis lieutenant-colonel aux chasseurs de la Garde du roi (octobre 1821). D'argent au lion de sable, armé et lampassé de gueules, accompagné en pointes de 3 merlettes aussi de sable, becquées et pattées du même, posées 2 et 1. En 1830, il accompagna en exil la famille royale déchue, mais revint secrètement en France (juin 1831) pour préparer un mouvement dans l'Ouest. L’église, dédiée a saint Pierre, et saint Paul s’appellera Saint-Pierre de Couffé. J'ai visité de château au printemps dernier, dans le village de St Sulpice du Verdon François-Athanase de Charette de la Contrie, né le 21 avril 1763 à Couffé, près d'Ancenis et mort fusillé le 29 mars 1796 place Viarme à Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[10]. Elle possède un chevet plat qui date du Xe siècle. À l'instar des répartitions nationale et départementale, la population féminine de la commune est supérieure à la population masculine. Le Château de La Contrie, à Couffé. On a de lui : Quelques mots sur les événements de la Vendée en 1832 (1840) ; L'enfant aurait été tenu sur « les fonts de baptême par S. A. R. Monsieur, [aujourd'hui] S. M. Charles X. François Charette épouse le 25 mai 1790 Marie Angélique Josnet de la Doussetière. Venez découvrir les traditions slaves au travers d’un atelier couture et d’une lecture accompagnées de harpe. Trois filles mariées, dont postérité ; Quatre autres fils et deux filles, dont : La dernière modification de cette page a été faite le 20 décembre 2020 à 11:15.